« A NU » une pièce de théâtre qui questionne…


Jusqu’au 20 avril
Du mercredi au samedi à 19h30
Dimanche 15h00

« Avignon lui avait fait un triomphe en 2012 et il aura fallu presque deux ans pour qu’enfin elle se produise à Paris. L’histoire se déroule après le fameux 11 septembre à deux endroits différents de la planète. Dans deux geôles où une Occidentale et un Oriental se font arrêter pour les mêmes raisons, l’un en Chine, l’autre aux Etats-Unis. L’occasion, avec un seul texte, de déceler les pratiques de la torture morale afin de faire avouer le supposé coupable. C’est une vraie descente en enfer. »

CRITIC HALL

à-nu-le-spectacle-à-paris-au-vingtieme-theatre

« A nu place directement le spectateur au coeur des cellules secrètes de la CIA et leurs méthodes d’interrogatoire basées sur
> la harcelement psychique et physique.
> Deux interrogatoires menés en parallèle, en Chine et aux USA, avec les mêmes dialogues mais pas les mêmes méthodes.
> Une enquête passionnante et boulversante qui porte un regard tranchant sur notre société et l’interroge :
> Jusqu’où doit-on aller pour obtenir les aveux d’une personne présumée coupable? Ces méthodes d’interrogatoire servent elles réellement la Vérité?
> Que reste t’il d’une « démocratie » qui bafoue les droits de l’homme ?« 

Nu_1

« Un large drapeau américain sert de rideau de scène.
Puis une voix retentit, elle énonce les lois prises par les États-Unis pour se protéger du terrorisme.

Le rideau tombe. Une jeune femme, attachée, cagoulée, est assise sur une chaise.

Et nous voilà embarqués pour une heure trente d’une histoire formidablement écrite, mise en scène et interprétée, une histoire qui va nous scotcher à nos fauteuils, nous bouleverser, nous terrifier, nous accabler, nous sidérer. Une véritable claque, un coup de poing qui fait voler en éclats nos petites vies bien rangées. »

Reg’Arts

nu_2

La pièce est tirée d’un film de Sidney Lumet, ecrit par Tom Fontana (créateur des séries OZ et Borgia!).

Vous trouverez ici une interview et des extraits de la pièce

Vingtième théâtre
7, rue des Plâtrières
75020 Paris
01 48 65 97 90


Jusqu’au 20 avril
Du mercredi au samedi à 19h30
Dimanche 15h00

Publicités

“Souvenirs de Syrie” Exposition solidaire du 24 au 28 mars 2014 à la Maison d’Europe et d’Orient (Paris)

Alain Homsi, journaliste/reporter d’images et natif de Damas en Syrie, présente une exposition « Souvenirs de Syrie » à partir de prises de vues réalisées dans les lieux de son enfance à Damas et dans d’autres lieux qui lui sont chers : Alep, Bosra…
Cela faisait plusieurs années qu’il souhaitait exposer son travail sans oser se lancer; ce sont les événements actuels qui l’ont décidé.

Loin de toutes considérations politiques, c’est avant tout une immense nostalgie qui se dégage de ses images.

Homsi_souvenirsdesyrie-724x1024

Cette impression est d’autant plus frappante lorsque l’on sait qu’il n’a pas pu retourner dans son pays depuis 2011. Tous les clichés ont donc été pris avant les événements tragiques qui secouent actuellement la Syrie (fin 2009 ‐ début 2010, puis fin 2010 ‐ début 2011).

Ce sont ainsi des photographies d’une époque révolue, que nous livre Alain Homsi, dans l’espoir de susciter chez le spectateur une prise de conscience du drame que vivent le pays et ses habitants.

Homsi_Masjed_small-225x300

Les clichés sont en vente à l’occasion de cette exposition (de 50 à 160€), tous les bénéfices seront reversés à l’Association d’Aide aux Victimes en Syrie (AAVS) pour le soin des enfants syriens victimes des événements dramatiques actuels.

A propos de l’exposition

Veillée à Paris et le dilemne des réfugiés syriens

Voir le diaporama et se demander pourquoi malgré les bombardements qui continuent de faire rage en Syrie, certains exilés font le choix de rentrer au pays plutôt que de rester dans les camps au Liban ou en Jordanie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pourquoi retourner dans l’enfer des bombardements ?

Des réponses en cliquant sur le lien du dossier d’Arte

Syrie carte_14.03_vf_1

Glenn FORD est libéré !

Reconnu coupable – par la justice de Louisiane – du meurtre d’un bijoutier en 1983, Glenn Ford a passé 30 ans de sa vie dans les couloirs de la mort… jusqu’à ce qu’un témoignage incriminant le bon tireur parvienne aux policiers fin 2013.

«Glenn Ford est la preuve vivante que notre système judiciaire est totalement vicié», a réagi Thenjiwe Tameika McHarris de la section américaine d’Amnesty International.

L’ex-détenu avait toujours affirmé qu’il ne pouvait pas être coupable car il n’était pas sur les lieux du crime.

4381704_3_cd7e_glenn-ford-filme-par-la-chaine-locale_45d423fd8328987f993d953fc5f681cb

Des avocats inexpérimentés, la rétention inexpliquée de plusieurs éléments à décharge dont un rapport de police spécifiant l’heure du meurtre et apportant des précisions sur l’arme du crime, un jury exclusivement blanc, sont autant de facteurs d’explication pour qu’un noir américain soit, en Louisiane, condamné à la peine capitale pour meurtre…

Après avoir été dans l’attente de son exécution durant 30 ans, Glenn Ford a été libéré mardi.

À sa sortie de prison, il s’est dit heureux mais aussi aigri par ses années d’incarcération qui l’ont privé de ses fils qu’il n’a pas vu grandir.

Actuellement 83 hommes et 2 femmes attendent d’être exécutés dans les prisons de Louisiane.

15 mars Trocadéro – Grande veillée de solidarité avec le peuple syrien

A l’occasion du troisième anniversaire de la révolution syrienne, Amnesty France se joint à une initiative internationale de solidarité avec les civils syriens qui payent le prix fort de ce conflit qui est à l’origine de la plus grande crise humanitaire de notre époque.

Rejoignez-nous à Paris, place du Trocadéro, le samedi 15 mars, à 18h, pour une grande veillée de solidarité avec le peuple syrien devant la Tour Eiffel spécialement illuminée à cette occasion.

Cet événement aura lieu en deux temps :

18h – 19h rassemblement avec banderoles, panneaux, chasubles.

A partir de 19h, jusqu’à 20h30, illumination de la tour Eiffel avec le message « #AvecLesSyriens.

Apportez donc avec vous une source de lumière – bougie électrique, lampe de poche, stylo lumineux ou autre – (les bougies classiques sont interdites sur l’esplanade du Trocadéro) et une feuille blanche avec écrit en noir le message #AVEC LES SYRIENS.

Syrie_15 mars

Ciné Massy et la journée des droits des femmes …

DANS LE CADRE DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES FEMMES, PAROLES DE FEMMES ET LE COLLECTIF DU 8 MARS 2014 PROPOSENT UN DÉBAT, à L’ISSUE DE LA PROJECTION du FILM « LE SAC DE FARINE », LE LUNDI 10 MARS à 20H45 au Ciné Massy.
logocinémassy

Le débat sera animé par Kadija LECLERE, réalisatrice.

sac farine

Cette soirée est tout spécialement dédiée à Evelyne Mespoulhès qui s’était investie très tôt dans les luttes féministes et tout particulièrement contre les violences conjugales.
Evelyne Mespoulhès, amie d’Amnesty, avait qui nous avions collaborés dans le cadre de ciné débat nous a malheureusement quittés le dimanche 9 février.

inE Mespoulhlès

Inlassablement on se pose la même question : pourquoi une Journée Internationale des droits des femmes ?

Inlassablement on rappelle la gravité de ce fait de société :

En 2012 en France, 148 femmes sont décédées sous les coups de leur compagnon, 404 000 femmes déclarent avoir subi des violences physiques ou sexuelles par leur conjoint ou ex conjoint en 2010/2011.

A travers le monde des milliers de femmes voient leurs droits fondamentaux bafoués parce qu’elles sont femmes, droits à la liberté, à l’ éducation, à la dignité

En France les lois existent mais à elles seules, elles ne suffisent pas à faire évoluer les mentalités et les comportements ; les chiffres sur les violences ne diminuent pas, les inégalités perdurent.

C’est pourquoi, le 8 mars, journée dédiée aux femmes, à Massy depuis de nombreuses années, un Collectif d’associations et de services municipaux propose des rencontres et des échanges afin de faire évoluer le regard porté sur les femmes.

Pour en savoir plus sur le film, Cliquez ici