Journée des réfugiés : 28 juin à La CIMADE

Aujourd’hui 20 juin est la journée internationale dédiée aux réfugiés.

50 millions dans le monde !

Rapporté à la population par pays, ce pays de « réfugiés » s’il existait se placerait au 26ème rang mondial !

Pour mémoire, nous sommes 65,7 millions en France.

Pour mieux comprendre les différents types de réfugiés, de migrants et de personnes déplacées,cliquez sur ce lien.

amnesty cimade

Pour mieux sentir ce qui se cache derrière les chiffres… Cliquez là

Il est temps que les pays développés cessent de penser en termes de  » nous  » et  » eux « .

Les réfugiés et les demandeurs d’asile ont souvent enduré de terribles épreuves, ils méritent d’être protégés et traités avec humanité et dignité.

Notre groupe sera présent à La CIMADE le 28 juin après midi.
La CIMADE organise cette journée du réfugié dans ses locaux à Massy
au 80 RUE DU 8 MAI 1945

cimade

Depuis le début des années 60, le Centre International CIMADE de Massy a accueilli plus de 5000 personnes, hommes et femmes, étudiants et réfugiés, venant de plus de 100 pays. Aujourd’hui, plus de 80 réfugiés statutaires, de 30 nationalités différentes, vivent sur ce site et 40 autres en appartements éclatés sur le département de l’Essonne. Les personnes accueillies mettent en place avec l’équipe du centre leur projet d’insertion dans leur nouvelle société d’accueil.

Palestine : des habitants de Nabi Saleh à Versailles mardi 17 juin à 20h

Nabi Saleh_1

Nabi Saleh_2

Nabi Saleh est un village d’environ 550 habitants situé au nord-ouest de Ramallah dans les territoires palestiniens occupés.

Depuis 2009, tous les vendredis, les habitants du village palestinien mettent leur vie en danger pour manifester pacifiquement contre le vol de leurs terres et de leur eau par des colons israéliens.

Ces marches, soutenues par des Israéliens et par des organisations internationales, sont systématiquement réprimées par l’armée israélienne.

En savoir plus ? Contactez Versailles : Annie Bourdais 01 39 55 77 03

Le viol comme arme de guerre

Depuis mardi à Londres se tient une conférence sans précédent pour mettre fin au viol comme « arme de guerre ».

Une centaine de délégations, quarante-huit ministres des Affaires étrangères sont présents sous la houlette d’Angelina Jolie, ambassadrice de bonne volonté du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés et du chef de la diplomatie britannique, William Hague, ONG, religieux, experts militaires et juridiques, associations humanitaires et membres de la société civile, et surtout, des victimes et des témoins.

viol_2

Dans le cadre de cet événement, le plus grand jamais consacré au sujet, FRANCE 24 propose de redécouvrir un webdocumentaire réalisé en août 2010 dans le Nord-Kivu par Zoé Lamazou et Sarah Leduc ; « Congo : la paix violée » auquel vous pouvez accéder en cliquant sur ce lien.

viol_3

Rappelons que cette véritable planification de destruction ne concerne pas le seul Congo mais également a minima le Rwanda, le Sierra Leone, la Bosnie et très probablement la Syrie actuelle…

Selon les Nations unies, 200 000 femmes auraient subi des violences sexuelles en République démocratique du Congo depuis 1998.
Elles seraient entre 250 000 et 500 000 victimes de viol au Rwanda en 1994 lors du génocide, elles auraient été près de 60 000 lors du conflit en Sierra Leone, et au moins 20 000 en Bosnie au début des années 90.