Photos reportage d’Idoméni (Grèce)

GREECE: Refugees stranded at the mercy of European leaders

As EU leaders prepared a deal with Turkey that would effectively barter refugees, the humanitarian crisis is worsening in places such as the Greek border crossing of Idomeni, where up to 13,000 refugees and migrants have been stranded. The border restrictions and gradual closure imposed here by neighouring Macedonia, effectively shutting the Western Balkans route, have fueled an increasingly desperate situation for asylum-seekers. Here are some of the scenes captured by Amnesty International’s Fotis Filippou.

idomeni_2.jpg

idomeni_3.jpg

Voir le reportage…

Publicités

L’Europe : le déshonneur + la crise !

Avec la « crise des réfugiés » ce qui est en jeu, c’est le principe même de la protection internationale pour ceux qui fuient la guerre et les persécutions.

Les dirigeants européens ont finalement délibérément choisi d’y répondre avec cynisme : renvois forcés des réfugiés plutôt que leur protection.

Pour plagier Churchill :

Vous avez voulu éviter la crise au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la crise.

Le cynisme d’un marchandage avec la Turquie sur le dos des réfugiés et des migrants plutôt que le respect du droit. Le vernis de légalité dont ils ont recouvert l’accord n’y change rien.

Un réfugié syrien ne sera accepté désormais par l’UE en provenance de la Turquie qu’à une condition : qu’un autre réfugié syrien arrivé en Grèce, au péril de sa vie, soit réexpédié vers la Turquie.

En contrepartie, l’UE ferme les yeux sur les conditions de vies indignes de la majorité des réfugiés en Turquie et sur les violations des droits humains dans ce pays.

Ce vendredi 18 mars, voici ce que l’Union européenne a conclu avec la Turquie :

– Toute personne, migrante ou réfugiée, qui a traversé la mer Egée irrégulièrement sera renvoyée, au final en Turqie.

– Pour chaque réfugié syrien renvoyé en Turquie, l’UE acceptera d’en accueillir un autre depuis la Turquie.

Pour respecter formellement les règles européennes et internationales, l’UE a acté que :

– La Turquie devenait un pays sûr pour les réfugiés

– Chaque situation ferait l’objet d’un examen individuel avant tout renvoi en Turquie.

Le « double discours » des dirigeants européens

Les chefs d’Etat européens sont empressés de recouvrir l’accord d’un vernis de légalité, après avoir été sévèrement critiqués pour la violation manifeste et flagrante du droit international et européen du projet qu’ils pensaient adopter.

En procédant de la sorte, ils ont donné l’impression d’être respectueux du droit.

Mais il n’en est rien.

Cet empressement à réintroduire des garanties pour les réfugiés ne cache pas cette terrible réalité : 

  • L’UE a volontairement tourné le dos aux réfugiés, en pleine crise mondiale de l’exil puisqu’elle va les renvoyer en Turquie.
  • L’UE a foulé aux pieds ses valeurs et ses propres règles en qualifiant la Turquie de pays sûr pour les réfugiés et les migrants alors que, sur place, tout montre que ce n’est pas le cas.
  • L’UE compte sur le système d’asile grec pour assurer le respect des droits des réfugiés et migrants, mais cet Etat est incapable – et ne le sera probablement pas avant des années – de protéger efficacement les réfugiés et migrants sur son sol.

Ce vendredi 18 mars, les dirigeants européens ont claqué la porte au nez des réfugiés syriens et d’autres pays qui n’ont jamais eu d’autre choix que de fuir de leur pays et n’ont d’autre besoin que d’être en sécurité.

En savoir plus, cliquer ici

Marche solidaire avec le peuple syrien – 12 mars – Paris

SYRIE
Cela fait presque 5 ans que la Syrie est déchirée par une guerre qui bafoue chaque jour le droit international humanitaire et les droits humains les plus essentiels.
Plus de 260.000 personnes ont trouvé la mort, la moitié de la population a du fuir son foyer.

Amnesty International France se joint à la marche en solidarité avec le peuple syrien, le 12 mars 2016.
Un rassemblement à la Fontaine des Innocents à 17h sera suivi d’une marche jusqu’à l’Hôtel de Ville de Paris, où aura lieu une commémoration.

fontaine des innocents
Soyons présents, soyons nombreux face à la tragédie qui vit le peuple syrien.

Conférence solidaire SYRIE – 19 mars – Paris

Nous relayons ici encore la conférence – cette fois parisienne –  de Madame Annick Neveu-Leclerc, amie du groupe des « Hauts de Bièvre ». Qu’elle soit remerciée pour cette persévérance : Madame Neveux-Leclerc en est à sa 45ème conférence solidaire !

Un conseil : arrivez de bonne heure si vous voulez avoir une place !…

Flyer-Paris