« La course des Héros » au profit du Centre Primo Lévi : les inscriptions c’est très bientôt

course des héros

Depuis 2012, le Centre Primo Levi participe à la « Course des Héros », un grand évènement caritatif et festif qui rassemble chaque année plus de 3 500 personnes autour de plus de 200 causes.

Le principe est simple : pour pouvoir participer, chaque personne doit collecter auprès de son entourage (amis, famille, collègues…) un minimum de 250€ de dons pour soutenir l’action du Centre Primo Levi. La collecte se fait via une page internet mise à votre disposition une fois que vous vous serez inscrits (frais d’inscription de 15€). Lorsque l’objectif est atteint, vous recevez un dossard et nous prenons le départ tous ensemble le jour J sous les couleurs du Centre !

Depuis 4 ans, une soixantaine de coureurs et/ou marcheurs ont rejoint notre équipe et grâce à cette formidable mobilisation, près de 30 000€ ont été collectés.

Vous aussi, participez avec nous à cet incroyable élan de générosité !

course héros_2

La course aura lieu le 19 JUIN 2016 au Parc de Saint Cloud

Trois types de parcours sont désormais ouverts : 6 ou 10 km que vous pouvez réaliser au choix en marchant ou en courant, et tout nouveau, une course de 2 km.

Comme vous le savez, le Centre Primo Levi reçoit des personnes qui ont subi de très graves traumatismes, auxquels s’ajoutent l’exil et souvent des conditions de vie extrêmement précaires. La question de la langue est un véritable enjeu pour l’accès aux soins. Or, de plus en plus de nos patients sont non francophones et les besoins en interprétariat sont grandissants. Avec la crise syrienne et les conflits dans la région, on peut s’attendre à une forte augmentation du nombre de personnes en provenance du Moyen-Orient.

Cette année, notre objectif est de permettre à 60 personnes d’être accompagnées d’un interprète professionnel tout au long de leur suivi psychologique, pendant 1 an.

En attendant l’ouverture très prochaine des inscriptions, envoyez-moi un petit mot pour me dire si vous voulez relever le défi avec nous ou avoir plus d’informations !

Géraldine Rippert, Responsable des Fonds privés

grippert@primolevi.org – 01 43 14 88 52

Publicités

REPORTAGE AU COEUR DU CENTRE PRIMO LEVI : 19 octobre 20H France 5

REPORTAGE AU COEUR DU CENTRE PRIMO LEVI

Primo Levi

Le Centre Primo Levi a été créé en 1995 par la section française d’ Amnesty International, Médecins du Monde, l’Action des Chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), Juristes sans frontière et l’association Trève. Le Centre Primo Levi est aujourd’hui la plus importante structure en France spécifiquement dédiée à l’accueil et aux soins des personnes victimes de la torture et de la violence politique réfugiées en France.

Association loi 1901, reconnue d’intérêt général, elle accueille chaque année plus de 300 personnes originaires de 46 pays différents. Ces personnes bénéficient d’une prise en charge psychologique, médicale mais aussi d’une aide sociale et juridique.

On estime que plus de 125 000 personnes victimes de torture et de violence politique sont aujourd’hui réfugiées sur le sol français. Rescapés de massacres, victimes de violences physiques et psychologiques inimaginables, ils ont été contraints à fuir leur pays, laissant tout derrière eux, et sont parvenus jusqu’en France au terme d’un parcours souvent long et chaotique. Mais ils ne sont pas pour autant arrivés au bout de leurs peines : exclus des politiques de santé publique, très souvent déboutés du droit d’asile, victimes des préjugés et des amalgames faits par une grande partie de la population française, ils vivent ici dans une situation d’isolement et de précarité extrême.

MAG_sante_1

L’émission « Torture, soigner l’innommable » paraîtra en cinq épisodes courts (dont deux sur le Centre Primo Levi) du 13 au 17 octobre à 13h40 sur France 5, puis sera diffusée en intégralité dimanche 19 octobre à 20h sur la même chaîne.Pour la première fois, une émission grand public a décidé de montrer cette réalité : sollicités par l’équipe du Magazine de la Santé (France 5), le Centre Primo Levi et le Centre Osiris, tous deux consacrés au soin et au soutien de personnes victimes de torture réfugiées en France, ont ouvert leurs portes aux caméras.

Ne ratez pas ce rendez-vous unique !

En savoir plus sur le Centre Primo Lévi

Dans l’enfer des prisons secrètes…

Voici un reportage de 17 minutes assez exceptionnel, tant peu d’anciens prisonniers de Guantanamo ne s’expriment après leur libération, un reportage donc réalisé par Marc Perelman, diffusé sur France 24 que vous pouvez voir et revoir en cliquant sur ce lien

La « guerre contre le terrorisme » – décrétée par George W. Bush – qui a suivi les attentas du 11 septembre 2001 a broyé des vies, comme celle de l’Italien d’origine marocaine Abou Elkassim Britel.

Restitution FR 24

Arrêté au Pakistan en 2002, il est livré aux services secrets américains, avant d’être transféré au Maroc.
Accusé d’appartenance djihadiste sans aucune preuve, il passe 9 ans en prison. S’il est désormais libre, pour lui rien ne sera jamais plus comme avant.
Cet homme a vécu les fameux vols secrets de la CIA également dénommés programmes de « restitution » et la détention secrète.

Il nous parle à l’occasion de la prison de TEMARA, centre de détention et de torture dont l’existence est niée par le gouvernement marocain et dont Zacharia MOUMNI nous parlait lors de l’Assemblée Générale d’Amnesty France à St Brieuc…

Le désarroi de cet homme nous rappelle les propos de Sibel Agrali, directrice du centre Primo Levi , qui à cette même AG, mettait l’accent sur les séquelles psychologiques très insidieuses…

On pourra relire utilement l’article du Monde daté du 01/02/2013 « Vols secrets de la CIA » : sept ans de prison pour l’ancien chef de la CIA en Italie

Retour sur notre AG de Saint Brieuc

Grand moment (désormais annuel) de démocratie du mouvement, l’Assemblée Générale de Saint Brieuc a réuni près de 700 militants.

Nous ne mentionnerons pas ici les travaux de groupe ni les moments propres à Amnesty mais partageons les moments de manifestation, les témoignages et tables rondes qui nous ont apportés expertises et paroles émouvantes…

Une bouée humaine lumineuse pour demander la protection des migrants qui fuient les conflits. Cette photo nous servira désormais de logo pour toute la campagne internationale « SOS Europe ».

La bouée géante "SOS Europe" au port de Saint-Brieuc. Crédits photo : EOLE PHOTO - V.Lessirard. Publiée dans Ouest France. Expérience unique en France.  Cette image aérienne, réalisé samedi 28 juin, au dessus du port du Légué.

La bouée géante « SOS Europe » au port de Saint-Brieuc. Crédits photo : EOLE PHOTO – V.Lessirard. Publiée dans Ouest France.

De gauche à droite : Anne Nerdrum, cordinatrice Russie à AIF, Dominique Curis (animatrice de la table ronde), Coordinatrice défenseurs des droits humains à AIF, Ksenia Kosenko, activiste et sœur de l'un des prisonniers d'opinion de Bolotnaïa, François Chabanel, interprète russe - français, Sergeï Nikitine, directeur d'Amnesty International en Russie

De gauche à droite : Anne Nerdrum, cordinatrice Russie à AIF, Dominique Curis (animatrice de la table ronde), Coordinatrice défenseurs des droits humains à AIF, Ksenia Kosenko, activiste et sœur de l’un des prisonniers d’opinion de Bolotnaïa, François Chabanel, interprète russe – français, Sergeï Nikitine, directeur d’Amnesty International en Russie

Nous avons accueilli, Sergueï NIKITIN, Directeur du bureau d’Amnesty International de Moscou, accompagné de Xsenia KOSENKO, sœur de Michaïl KOSENKO, emprisonné dans un centre psychiatrique en Russie pour avoir manifesté sur la place Bolotnaïa.
Depuis, Michaïl a été libéré mais sa sœur nous a révélé qu’il est étroitement surveillé par un médecin qui vérifie qu’il prend bien son traitement médical dont il n’a en réalité nul besoin.
Un renvoi aux années de guerre froide lorsque l’Union soviétique internait ses propres ressortissants qu’elle jugeait gênants dans des hôpitaux psychiatriques…

Dessin d'Emmanuel Chaunu offert à Ksenia Kosenko pour son frère Michaël

Dessin d’Emmanuel Chaunu offert à Ksenia Kosenko pour son frère Michaïl


AG_5_BrR0Sr6IIAAyFL4

De gauche à droite : France Weyl, avocate au barreau de Paris, Sibel Agrali, directrice du centre Primo Levi ; Zakaria Moumni, champion du monde de boxe thaï, victime de tortures au Maroc, Alain Lesturgez (animateur de la table ronde), membre du CA d'AIF

De gauche à droite : France Weyl, avocate au barreau de Paris, Sibel Agrali, directrice du centre Primo Levi ; Zakaria Moumni, champion du monde de boxe thaï, victime de tortures au Maroc, Alain Lesturgez (animateur de la table ronde), membre du CA d’AIF

Nous avons également écouté le témoignage bouleversant de Zacharia MOUMNI, jeune marocain champion du monde de boxe thaïe qui, pour avoir dénoncé la corruption de la royauté, a été arrêté à l’aéroport de Rabat l’an dernier, torturé pendant 4 jours et condamné à l’issue d’un simulacre de procès à des années d’emprisonnement.
Les actions conjuguées d’Amnesty International et d’autres ONG ont permis sa libération par la suite. Très déterminé dans sa quête de justice, Zacharia a refusé l’arrangement financier proposé par le roi qui avait reconnu « l’erreur » et a porté plainte contre l’état marocain en France.

Zakaria Moumni

Zakaria Moumni

Eva Kubasiewicz avec la présidente d'AIF, Geneviève Garrigos

Eva Kubasiewicz avec la présidente d’AIF, Geneviève Garrigos

Enfin, une surprise de taille… le témoignage d’une ancienne prisonnière polonaise, Eva KUBASIEWISCZ, condamnée à plusieurs années d’emprisonnement en 1982, au moment de l’avènement du syndicat Solidarnosc.
Elle avait été prise en charge, à l’époque, par le groupe de Saint-Brieuc, ce qui accéléra par la suite sa libération.
Comble de l’ironie, elle recevait tant de lettres que le Directeur de la prison dut mobiliser un employé à temps plein pour organiser le tri de la correspondance.

Tous nous ont chaleureusement remerciés… insistant sur le soutien indispensable que représentent les courriers envoyés aux autorités ainsi qu’aux prisonniers eux-mêmes !

Dessin d'Emmanuel Chaunu durant le vote

Dessin d’Emmanuel Chaunu durant le vote

Centre Primo Levi : une campagne indispensable

Ils seraient au moins 125 000, femmes, hommes et enfants victimes de la torture et de la violence politique réfugiés en France.

Ces personnes, qui vivent sur notre sol, dans la plus grande indifférence, ont vécu l’horreur : elles ont été torturées, violées, tabassées, humiliées, enfermées arbitrairement, témoins de scènes insupportables… Alors qu’elles ont cherché refuge en France, très peu d’entre elles bénéficient des soins appropriés pour faire face aux souffrances physiques et aux traumatismes psychiques causés par les violences subies.

IGNORER LEUR SOUFFRANCE C’EST LAISSER FAIRE LA TORTURE ! AIDONS-LES A LES AIDER…

primo-levi_eponge_148x150_jdd

Afin de sensibiliser l’opinion publique et exiger un accueil adapté, le Centre Primo Levi, première association en France de soins pour les victimes de torture, lance un double dispositif d’interpellation :

1- Une pétition en ligne, adressée à Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales et de la santé.
Merci de signer la pétition en cliquant sur ce lien

La prise en charge de cette population constitue un véritable enjeu de santé publique au vu du nombre de personnes concernées et de l’impact de la carence de soins sur leur santé. L’objectif de la pétition est de recueillir 125 000 signatures, représentant symboliquement les 125 000 personnes victimes de la torture réfugiées en France.

2- Une campagne de communication développée en mécénat par l’agence Grey Paris.
La torture marque durablement. Sans prise en charge adaptée, les personnes qui en ont été victimes restent enfermées dans le silence, hantées par des souvenirs qu’elles voudraient oublier mais qui ne s’effacent pas. Les objets du quotidien, utilisés comme 2 objets de torture, peuvent alors constituer des rappels permanents des violences subies : une éponge, un sac plastique, un casque hifi, un piment, une lampe, autant d’objets qui ont servi à blesser, humilier, asphyxier… créeront un environnement terrifiant.

Grey Paris a voulu exploiter cet insight à travers 6 visuels et une signature « Après la torture, commence la torture du quotidien ».

lampe

sac

Le Centre Primo Levi a été créé en 1995 par différentes associations engagées dans la défense des droits humains dont la section française d’Amnesty International, Médecins du Monde, l’Action des Chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), dans le contexte international particulièrement tragique de la décennie (génocide au Rwanda, guerre en ex-Yougoslavie, …).

Association loi 1901 reconnue d’intérêt général, apolitique et non confessionnelle, le Centre Primo Levi est aujourd’hui la plus importante structure en France spécifiquement dédiée aux soins des personnes victimes de la torture et de la violence politique réfugiées en France. Il accueille chaque année des personnes originaires d’une quarantaine de pays. Parmi les patients, 13% sont des mineurs pris en charge au sein de l’Espace enfants et adolescents.

Pour favoriser une reconstruction complète – physique, psychique et sociale – des patients, l’équipe soignante regroupe à la fois des médecins généralistes, des psychologues, des assistants sociaux et des juristes. L’association dispose également d’un centre de formation lui permettant de partager son expérience et son savoir-faire avec les professionnels travaillant auprès de demandeurs d’asile et de réfugiés. Parallèlement à ses activités de soin et de formation, le Centre Primo Levi mène seul ou en réseau des actions de sensibilisation pour dénoncer le recours à la torture à travers le monde, plaider pour un accès à des soins adaptés et défendre le droit d’asile.

http://www.primolevi.org

Centre Primo Levi – 107 avenue Parmentier – 75011 PARIS –

Twitter : @CentrePrimoLevi

« ALERTE » au Palais deTokyo du 25 fév au 18 mars !

Palais TokyoPalais Tokyo_2amnesty_logo1.png

Amnesty International s’associe au Palais de Tokyo pour présenter du 25 Février au 18 Mars 2013 une « ALERTE » intitulée « Nul ne sera soumis à la torture ».
Les Alertes sont des invitations faites à des artistes et des commissaires d’exposition à investir un espace du Palais de Tokyo et à réagir au fil brûlant de l’actualité, qu’elle soit politique, économique ou émotionnelle.

Cette ALERTE est consacrée aux actes de grave violence qui sévissent en Syrie depuis 2011
. Elle sera suivie d’une « vague blanche » à l’échelle internationale le 15 mars dont nous reparlerons lors d’un prochain post.

Carte blanche a été donnée au collectif Denùncia qui met en exergue les divers modes de tortures mis en place par les gouvernements depuis une quarantaine d’années.
Le collectif Denùncia revient sur les actes de torture en Syrie, en filigrane avec les scènes de torture en Amérique-Latine dans les années 1970, dans une Salle noire de la Torture !

En Syrie, le recours à la torture et autres formes de mauvais traitements est un instrument de répression central du gouvernement depuis des décennies. Depuis 2011 le phénomène s’est intensifié.
Il y a maintenant deux longues années, le peuple syrien s’est soulevé pour réclamer la démocratie et des libertés fondamentales. Cet élan a été brisé par une répression violente, transformant au fil des mois une revendication pacifiste en lutte armée.
La torture et les autres mauvais traitements en Syrie prolongent une attaque généralisée et systématique contre la population civile. Inscrite dans le cadre d’une politique de l’État, ces pratiques constituent, de ce fait, des crimes contre l’humanité.

Oser descendre dans la rue pour manifester, soutenir les protestations, diffuser des informations à ce sujet, faire état de violations de la part du gouvernement, porter assistance aux personnes blessées par les forces de sécurité… Tous ces actes exposent à la torture et personne n’est épargné. Parmi les victimes on compte aussi des enfants. Les prisonniers quant à eux sont détenus au secret, souvent pour de longues durées, sans pouvoir recevoir de visites de leurs familles ou de leurs avocats, dans des conditions qui trop souvent équivalent à des disparitions forcées.

Dans de nombreux cas, la torture ou les autres mauvais traitements sont si cruels et violents que les victimes meurent en détention.

L’impunité qui entoure ces crimes est totale !

Informations pratiques :
Nul ne sera soumis à la torture, l’alerte du Palais de Tokyo
Du 25 Février au 18 Mars 2013
Horaires : 12h-24h
Entrée Libre

En savoir plus sur le site d’Amnesty France

A savoir : Le centre de soins de l’Association Primo Levi, situé à Paris, accueille gratuitement des personnes qui ont subi la torture et la violence politique dans leur pays d’origine et qui sont venues chercher refuge en France, quel que soit leur statut administratif.

Accéder au site du centre Primo Lévi

Primo Levi

« Depuis lors, à une heure incertaine,
Cette souffrance lui revient,
Et si, pour l’écouter, il ne trouve personne,
Dans la poitrine, le cœur lui brûle. »

Primo Levi
Le Survivant
(extrait)