Albert Woofox est libre !

Contre toute attente, Albert Woodfox a été libéré après 43 ans de détention à l’isolement.

woodfox_libre3

Le résultat de 15 ans de mobilisation militante.

Notre groupe s’est mobilisé pour les « 3 d’Angola » depuis de nombreuses années.

Aussi, sommes-nous particulièrement heureux de ce dénouement !

Pour en savoir plus, cliquez ici

Voir notamment nos articles sur Herman Wallace…

Et celui-ci…

Publicités

Bonne nouvelle : Shaker Aamer, détenu depuis 13 ans à Guantanamo, enfin libéré !

Notre groupe a soutenu depuis des années Shaker Aamer et nous nous réjouissons enfin de cet heureux dénouement !

shaker_aamer_0_0Shaker Aamer faisait partie des premiers détenus transférés à Guantánamo.

Cela fait 13 ans qu’il y est détenu sans inculpation ni procès : 13 ans de torture et mauvais traitements.

Son état de santé mentale et physique s’y est gravement détérioré.

Shaker Aamer a été déclaré par deux fois «libérable» par les administrations Bush et Obama. Les demandes réitérées de rapatriement par le gouvernement britannique n’avaient jamais abouti jusqu’à présent. L’annonce du rapatriement de Shaker est une énorme soulagement pour sa famille et ses multiples soutiens qui travaillent sans relâche depuis des années pour le faire sortir de Guantanamo.

Shaker Aamer est le dernier résident britannique à quitter Guantanamo et son retour au Royaume-Uni clôt un long chapitre douloureux.
Le gouvernement britannique avait récemment déclaré être « déterminé à obtenir la libération et le transfert de Monsieur Aamer vers la Grande Bretagne ».

Plus de 100 hommes sont toujours détenus à Guantanamo, une grande partie d’entre eux a été déclarée libérable à plusieurs reprises par les administrations Bush et Obama. 

Bonnes nouvelles !

Aux USA (Guantanamo) ;  Shaker Aamer pour lequel nous nous sommes mobilisés à plusieurs reprises ces dernières années (voir nos précédents articles…) va être libéré d’ici quelques semaines !

shaker Aamer
“The last British resident being held in Guantanamo Bay, Shaker Aamer, could be released « within weeks » his lawyer has told Victoria Derbyshire” – Informations données par son avocat à la BBC – (27 mai 2015)

Lisez l’article sur le site de la BBC : http://www.bbc.com/news/uk-32899003

Shaker Aamer, résident britannique, est détenu sur la base de Guantanamo depuis 2007, sans inculpation ni procès. Il a été déclaré libérable à la fois par le président Bush et le président Obama.

Selon  la BBC, début mai, quatre membres du Parlement britannique (MPs)  ont rencontré à Washington plusieurs hautes autorités américaines pour demander la libération de Shaker Aamer et son transfert au Royaume-Uni où vivent sa femme et ses quatre enfants.
Le Foreign Office a déclaré qu’il continuait à soulever le cas de Shaker Aamer au plus haut niveau de l’Etat.  Sa libération est proche !

 

Vos lettres, vos signatures, votre engagement ont du pouvoir !

 

Autre bonne nouvelle : au Myanmar – Tun Aung, pour lequel nous nous étions également mobilisé est effectivement libéré.

Tung Myanmar

Il remercie Amnesty : son message émouvant commence ainsi  « Que Dieu bénisse tous ceux qui luttent pour la justice ….»

Le 19 janvier 2015 Tun Aung, médecin birman et père de 4 enfants, a été libéré. Depuis  près de 3 ans, iI était détenu dans la prison d’Insein à Yangon, le plus grand centre de détention du Myanmar.

Membre de la minorité musulmane rohingya, – dont on parle tant ces jours ci – il avait  tenté de calmer la foule lors d’émeutes qui avaient éclaté en 2012 dans l’Etat d’Arakan (ouest du Myanmar).  Inculpé de plusieurs accusations, il avait été condamné à 17 ans d’emprisonnement.

Rappelons que Tun Aung a fait l’objet de plusieurs actions urgentes médicales et était l’une des 12 personnes en danger prises en charge lors de la campagne « 10 jours pour signer » de décembre 2013.

La Commission des Droits de l’homme du Myanmar a précisé que nos lettres l’avait conduite à prendre en considération  le cas de Tun Aung.  Ce dernier vient de nous envoyer un message émouvant, avec deux belles photos, pour remercier  tous
ceux, membres, sympathisants et dirigeants d’Amnesty International, qui, dans le monde entier, sont intervenus en sa faveur, se sont mobilisés et l’ont soutenu tout au long de sa détention.

Pour en savoir plus et voir les photos de Tun Aung, cliquez ici

Dans l’enfer des prisons secrètes…

Voici un reportage de 17 minutes assez exceptionnel, tant peu d’anciens prisonniers de Guantanamo ne s’expriment après leur libération, un reportage donc réalisé par Marc Perelman, diffusé sur France 24 que vous pouvez voir et revoir en cliquant sur ce lien

La « guerre contre le terrorisme » – décrétée par George W. Bush – qui a suivi les attentas du 11 septembre 2001 a broyé des vies, comme celle de l’Italien d’origine marocaine Abou Elkassim Britel.

Restitution FR 24

Arrêté au Pakistan en 2002, il est livré aux services secrets américains, avant d’être transféré au Maroc.
Accusé d’appartenance djihadiste sans aucune preuve, il passe 9 ans en prison. S’il est désormais libre, pour lui rien ne sera jamais plus comme avant.
Cet homme a vécu les fameux vols secrets de la CIA également dénommés programmes de « restitution » et la détention secrète.

Il nous parle à l’occasion de la prison de TEMARA, centre de détention et de torture dont l’existence est niée par le gouvernement marocain et dont Zacharia MOUMNI nous parlait lors de l’Assemblée Générale d’Amnesty France à St Brieuc…

Le désarroi de cet homme nous rappelle les propos de Sibel Agrali, directrice du centre Primo Levi , qui à cette même AG, mettait l’accent sur les séquelles psychologiques très insidieuses…

On pourra relire utilement l’article du Monde daté du 01/02/2013 « Vols secrets de la CIA » : sept ans de prison pour l’ancien chef de la CIA en Italie

« A NU » une pièce de théâtre qui questionne…


Jusqu’au 20 avril
Du mercredi au samedi à 19h30
Dimanche 15h00

« Avignon lui avait fait un triomphe en 2012 et il aura fallu presque deux ans pour qu’enfin elle se produise à Paris. L’histoire se déroule après le fameux 11 septembre à deux endroits différents de la planète. Dans deux geôles où une Occidentale et un Oriental se font arrêter pour les mêmes raisons, l’un en Chine, l’autre aux Etats-Unis. L’occasion, avec un seul texte, de déceler les pratiques de la torture morale afin de faire avouer le supposé coupable. C’est une vraie descente en enfer. »

CRITIC HALL

à-nu-le-spectacle-à-paris-au-vingtieme-theatre

« A nu place directement le spectateur au coeur des cellules secrètes de la CIA et leurs méthodes d’interrogatoire basées sur
> la harcelement psychique et physique.
> Deux interrogatoires menés en parallèle, en Chine et aux USA, avec les mêmes dialogues mais pas les mêmes méthodes.
> Une enquête passionnante et boulversante qui porte un regard tranchant sur notre société et l’interroge :
> Jusqu’où doit-on aller pour obtenir les aveux d’une personne présumée coupable? Ces méthodes d’interrogatoire servent elles réellement la Vérité?
> Que reste t’il d’une « démocratie » qui bafoue les droits de l’homme ?« 

Nu_1

« Un large drapeau américain sert de rideau de scène.
Puis une voix retentit, elle énonce les lois prises par les États-Unis pour se protéger du terrorisme.

Le rideau tombe. Une jeune femme, attachée, cagoulée, est assise sur une chaise.

Et nous voilà embarqués pour une heure trente d’une histoire formidablement écrite, mise en scène et interprétée, une histoire qui va nous scotcher à nos fauteuils, nous bouleverser, nous terrifier, nous accabler, nous sidérer. Une véritable claque, un coup de poing qui fait voler en éclats nos petites vies bien rangées. »

Reg’Arts

nu_2

La pièce est tirée d’un film de Sidney Lumet, ecrit par Tom Fontana (créateur des séries OZ et Borgia!).

Vous trouverez ici une interview et des extraits de la pièce

Vingtième théâtre
7, rue des Plâtrières
75020 Paris
01 48 65 97 90


Jusqu’au 20 avril
Du mercredi au samedi à 19h30
Dimanche 15h00

Glenn FORD est libéré !

Reconnu coupable – par la justice de Louisiane – du meurtre d’un bijoutier en 1983, Glenn Ford a passé 30 ans de sa vie dans les couloirs de la mort… jusqu’à ce qu’un témoignage incriminant le bon tireur parvienne aux policiers fin 2013.

«Glenn Ford est la preuve vivante que notre système judiciaire est totalement vicié», a réagi Thenjiwe Tameika McHarris de la section américaine d’Amnesty International.

L’ex-détenu avait toujours affirmé qu’il ne pouvait pas être coupable car il n’était pas sur les lieux du crime.

4381704_3_cd7e_glenn-ford-filme-par-la-chaine-locale_45d423fd8328987f993d953fc5f681cb

Des avocats inexpérimentés, la rétention inexpliquée de plusieurs éléments à décharge dont un rapport de police spécifiant l’heure du meurtre et apportant des précisions sur l’arme du crime, un jury exclusivement blanc, sont autant de facteurs d’explication pour qu’un noir américain soit, en Louisiane, condamné à la peine capitale pour meurtre…

Après avoir été dans l’attente de son exécution durant 30 ans, Glenn Ford a été libéré mardi.

À sa sortie de prison, il s’est dit heureux mais aussi aigri par ses années d’incarcération qui l’ont privé de ses fils qu’il n’a pas vu grandir.

Actuellement 83 hommes et 2 femmes attendent d’être exécutés dans les prisons de Louisiane.