Vol spécial sur Arte 15 juillet à 22H15

Film documentaire (100mn)
année : 2011 pays : Suisse
réalisateur : Fernand Melgar

Vol special


Immersion dans le centre de rétention de Frambois, en Suisse, et gros plan sur les conditions de détention et d’expulsion inhumaines que subissent les sans-papiers.

Après s’être intéressé aux demandeurs d’asile, le documentariste Fernand Melgar porte son regard sur ceux dont la requête a échoué. C’est donc à la fin du parcours migratoire qu’il s’intéresse, au centre de détention administrative de Frambois.
Là, des hommes sont emprisonnés dans l’attente d’un renvoi du territoire helvétique.
Tous sont sommés de repartir.
Certains ont passé plusieurs années en Suisse, travaillé, payé des impôts, fondé une famille. Si leur incarcération peut durer jusqu’à 18 mois, l’annonce du renvoi intervient quant à elle sans crier gare, et sa mise à exécution est imminente. Ceux qui refusent de partir sont menottés, ligotés et installés de force dans un avion.

vol special_2
Juste après la sortie de « Vol spécial », Fernand Melgar conçoit un webdocumentaire (volspecial.ch).

Nous le retrouvons dès 23H55 sous la dénomination : « Le monde est comme ça : « Vol spécial » – que sont-ils devenus ? »

Fernand Melgar, a gardé le contact avec les sans-papiers expulsés de force vers leur pays d’origine.

Aujourd’hui, Wandifa vit en Gambie. Sans travail, il ne parvient pas à subvenir aux besoins de sa famille.

Au Cameroun, Geordry a été torturé par les autorités pour avoir «sali l’honneur du pays».

Ragip, lui, a dû atterrir au Kosovo sans sa femme ni sa fille.

Dia, le Sénégalais expulsé pour avoir oublié de renouveler son permis, souffre de la séparation d’avec sa famille suisse.

Seul Jeton, libéré inopinément après la mort d’un sans-papiers lors d’un «vol spécial» vers le Nigeria, a pu demeurer en Suisse. Il s’est marié avec Slavica et profite du bonheur de vivre en famille.

vol special_3

Que l’on ne s’y trompe pas, le documentaire est tourné en Suisse mais la France n’est pas en reste…

Vous trouverez sur ce lien, le reportage de Laurent Burlet, journaliste de RUE89 Lyon, au centre de rétention de cette même ville.

Publicités

Dans l’enfer des prisons secrètes…

Voici un reportage de 17 minutes assez exceptionnel, tant peu d’anciens prisonniers de Guantanamo ne s’expriment après leur libération, un reportage donc réalisé par Marc Perelman, diffusé sur France 24 que vous pouvez voir et revoir en cliquant sur ce lien

La « guerre contre le terrorisme » – décrétée par George W. Bush – qui a suivi les attentas du 11 septembre 2001 a broyé des vies, comme celle de l’Italien d’origine marocaine Abou Elkassim Britel.

Restitution FR 24

Arrêté au Pakistan en 2002, il est livré aux services secrets américains, avant d’être transféré au Maroc.
Accusé d’appartenance djihadiste sans aucune preuve, il passe 9 ans en prison. S’il est désormais libre, pour lui rien ne sera jamais plus comme avant.
Cet homme a vécu les fameux vols secrets de la CIA également dénommés programmes de « restitution » et la détention secrète.

Il nous parle à l’occasion de la prison de TEMARA, centre de détention et de torture dont l’existence est niée par le gouvernement marocain et dont Zacharia MOUMNI nous parlait lors de l’Assemblée Générale d’Amnesty France à St Brieuc…

Le désarroi de cet homme nous rappelle les propos de Sibel Agrali, directrice du centre Primo Levi , qui à cette même AG, mettait l’accent sur les séquelles psychologiques très insidieuses…

On pourra relire utilement l’article du Monde daté du 01/02/2013 « Vols secrets de la CIA » : sept ans de prison pour l’ancien chef de la CIA en Italie

Samedi 12 juillet à Antony avec tous ces immigrés qui ont fait la France !

Migrations : Les choix de l’U.E ont un coût humain !

Samedi 12 juillet… avant le bal… Le collectif « Migrants : changeons notre regard ! » nous invite à le rejoindre pour son cercle du silence sur le parvis du RER B d’Antony…
Silence_1

Silence_2

Tous ces immigrés qui ont fait la France… Nous aurions pu rajouter Missak MANOUCHIAN, Félix EBOUE, Léon GAMBETTA, Marc CHAGALL, le Général YUSUF… et même la Comtesse de SEGUR…

Silence_3

Pour sa part, Amnesty International demande que l’Union européenne change de logique et passe « du contrôle à tout prix » des migrations à « la protection sans faille » de la vie des migrants et réfugiés qui, en tentant de rejoindre l’Union européenne, mettent leur vie en péril en mer.

L’UE continue de se barricader derrières des murs, physiques, politiques ou juridiques.

Cette forteresse qui s’érige met en danger les hommes, femmes et enfants qui se présentent à nos frontières, et ne respecte ni leur dignité, ni leurs droits.
Des migrants et des réfugiés ont été, et sont encore, expulsés illégalement de Bulgarie, de Grèce et d’Espagne, souvent dans des conditions dramatiques.

Deux jeunes sœurs syriennes, ayant fui Alep avec d’autres réfugiés, ont été renvoyées de force par la police grecque […]
Après nous avoir arrêtés, les policiers nous ont ordonné de descendre des camions.
Ils nous ont insultés puis poussé. Ils nous ont confié à des personnes portant des cagoules noires et des uniformes bleus ou noirs.
Ces hommes nous ont pris notre monnaie et nos passeports. Puis en groupe ils nous ont mis dans de petits bateaux à destination de la Turquie, sans rien d’autre que nos vêtements sur nous » –
Extrait du rapport Fortress Europe

Cette situation vous paraît inacceptable ? Vous pouvez agir en signant notre pétition adressée à François Hollande, cliquez ici

Stories_1

Pour mieux comprendre les enjeux, Amnesty International France a lancé le premier numéro d’AmnestyStories, une série de 4 numéros par an, des articles interactifs et des reportages sur l’actualité des droits humains, réalisée en partenariat avec France 24, RFI, NouvelObs.com et Polka Magazine.

Vous pouvez désormais accéder à ce site dédié en cliquant sur… stories.amnesty.fr

Retour sur notre AG de Saint Brieuc

Grand moment (désormais annuel) de démocratie du mouvement, l’Assemblée Générale de Saint Brieuc a réuni près de 700 militants.

Nous ne mentionnerons pas ici les travaux de groupe ni les moments propres à Amnesty mais partageons les moments de manifestation, les témoignages et tables rondes qui nous ont apportés expertises et paroles émouvantes…

Une bouée humaine lumineuse pour demander la protection des migrants qui fuient les conflits. Cette photo nous servira désormais de logo pour toute la campagne internationale « SOS Europe ».

La bouée géante "SOS Europe" au port de Saint-Brieuc. Crédits photo : EOLE PHOTO - V.Lessirard. Publiée dans Ouest France. Expérience unique en France.  Cette image aérienne, réalisé samedi 28 juin, au dessus du port du Légué.

La bouée géante « SOS Europe » au port de Saint-Brieuc. Crédits photo : EOLE PHOTO – V.Lessirard. Publiée dans Ouest France.

De gauche à droite : Anne Nerdrum, cordinatrice Russie à AIF, Dominique Curis (animatrice de la table ronde), Coordinatrice défenseurs des droits humains à AIF, Ksenia Kosenko, activiste et sœur de l'un des prisonniers d'opinion de Bolotnaïa, François Chabanel, interprète russe - français, Sergeï Nikitine, directeur d'Amnesty International en Russie

De gauche à droite : Anne Nerdrum, cordinatrice Russie à AIF, Dominique Curis (animatrice de la table ronde), Coordinatrice défenseurs des droits humains à AIF, Ksenia Kosenko, activiste et sœur de l’un des prisonniers d’opinion de Bolotnaïa, François Chabanel, interprète russe – français, Sergeï Nikitine, directeur d’Amnesty International en Russie

Nous avons accueilli, Sergueï NIKITIN, Directeur du bureau d’Amnesty International de Moscou, accompagné de Xsenia KOSENKO, sœur de Michaïl KOSENKO, emprisonné dans un centre psychiatrique en Russie pour avoir manifesté sur la place Bolotnaïa.
Depuis, Michaïl a été libéré mais sa sœur nous a révélé qu’il est étroitement surveillé par un médecin qui vérifie qu’il prend bien son traitement médical dont il n’a en réalité nul besoin.
Un renvoi aux années de guerre froide lorsque l’Union soviétique internait ses propres ressortissants qu’elle jugeait gênants dans des hôpitaux psychiatriques…

Dessin d'Emmanuel Chaunu offert à Ksenia Kosenko pour son frère Michaël

Dessin d’Emmanuel Chaunu offert à Ksenia Kosenko pour son frère Michaïl


AG_5_BrR0Sr6IIAAyFL4

De gauche à droite : France Weyl, avocate au barreau de Paris, Sibel Agrali, directrice du centre Primo Levi ; Zakaria Moumni, champion du monde de boxe thaï, victime de tortures au Maroc, Alain Lesturgez (animateur de la table ronde), membre du CA d'AIF

De gauche à droite : France Weyl, avocate au barreau de Paris, Sibel Agrali, directrice du centre Primo Levi ; Zakaria Moumni, champion du monde de boxe thaï, victime de tortures au Maroc, Alain Lesturgez (animateur de la table ronde), membre du CA d’AIF

Nous avons également écouté le témoignage bouleversant de Zacharia MOUMNI, jeune marocain champion du monde de boxe thaïe qui, pour avoir dénoncé la corruption de la royauté, a été arrêté à l’aéroport de Rabat l’an dernier, torturé pendant 4 jours et condamné à l’issue d’un simulacre de procès à des années d’emprisonnement.
Les actions conjuguées d’Amnesty International et d’autres ONG ont permis sa libération par la suite. Très déterminé dans sa quête de justice, Zacharia a refusé l’arrangement financier proposé par le roi qui avait reconnu « l’erreur » et a porté plainte contre l’état marocain en France.

Zakaria Moumni

Zakaria Moumni

Eva Kubasiewicz avec la présidente d'AIF, Geneviève Garrigos

Eva Kubasiewicz avec la présidente d’AIF, Geneviève Garrigos

Enfin, une surprise de taille… le témoignage d’une ancienne prisonnière polonaise, Eva KUBASIEWISCZ, condamnée à plusieurs années d’emprisonnement en 1982, au moment de l’avènement du syndicat Solidarnosc.
Elle avait été prise en charge, à l’époque, par le groupe de Saint-Brieuc, ce qui accéléra par la suite sa libération.
Comble de l’ironie, elle recevait tant de lettres que le Directeur de la prison dut mobiliser un employé à temps plein pour organiser le tri de la correspondance.

Tous nous ont chaleureusement remerciés… insistant sur le soutien indispensable que représentent les courriers envoyés aux autorités ainsi qu’aux prisonniers eux-mêmes !

Dessin d'Emmanuel Chaunu durant le vote

Dessin d’Emmanuel Chaunu durant le vote